Vers la côte pacifique, entre Pica et Caleta Camarones


Caleta Urcos

Après la visite de la région de San Pedro de Atacama, nous voici descendus sur la côte pacifique.

Nous avons mis quelques heures avant de pouvoir y arriver, avec un paysage assez monotone (uniquement des mines et du désert).

Bonheur de retrouver l'océan!

Et comme souvent, qui dit océan dit brume!

Le soleil n'était pas vraiment au rendez-vous mais nous avons pu passer la soirée dehors et préparer plusieurs Pisco Sour (Yaya barman) pour l'apéro. Nous voici pour la nuit à Caleta Urcos!

Le lendemain matin, avant de partir, shooting photo avec le maté.. y a ceux qui aiment et ceux qui aiment un peu moins, je vous laisse deviner qui n'aime pas trop le goût amer.

Exact! Sylviane n'aime pas trop mais elle a pu le tester quand même plusieurs fois.

Par la suite, nous voulions aller voir un salar qui s'appelle Salar Grande.

Nous ne savions pas s'il y aurait eu du sel et comment était la route pour y aller, nous l'avons prise et testé.

Ehhh ben!

À un certain moment, impossible de continuer la route (en terre) car elle devenait trop pentue et avec des gros cailloux.

Il n'y avait pas vraiment une falaise à coté mais quand même.. et il a fallu faire demi tour pour tout le monde. Moi même j'avais un peu les vertiges..!

Nous avons plutôt pris la route asphaltée.. et nous nous sommes arrêtés dans un restaurant pour le dîner. Les menus des restaurants ne sont pas vraiment variés. Soit l'on mange du poisson (frit) avec du riz, soit du poulet avec du riz. Nous avons eu la chance d'avoir aussi en accompagnement une salade d'avocat et tomate!

En gros, nous n'avons pas été au Salar Grande car même la route asphaltée qui y allait n'était pas en bon état, elle est empruntée uniquement par les camions qui y travaillent.

Pica

Nous avons continué la route pour rejoindre Pica avec, comme destination, des bains thermaux.

Mais avant d'y arriver nous avons fait un petit crochet pour visiter la Reserva Nacional Pampa del Tamarugal, où l'on peut admirer 420 géoglyphes dessinés dans les montagnes. Ils ont été restaurés et représentent des hommes, des lamas et des formes géométriques.

Bon, on ne voit rien dans les photos.. disons que nous avons vite fait le tour et qu'au moins il y avait le soleil (brûlant!) qui nous accompagnait.

Nous sommes bien arrivés aux bains et malgré que l'eau n'était pas super chaude, nous avons profité de nous reposer un petit peu.

Après plusieurs jours sans se doucher.. cela fait du bien de retrouver de l'eau et une douche (froide!).

Nous avons dormi en haut de Pica vers un mirador et le lendemain, nous sommes directement repartis direction Iquique.

Iquique

Iquique (en aymara: Iki Iki, "lieu de rêve ou de repos") est une ville avec un grand port mais également une station balnéaire. C'est une zone franche et la ville mise tout sur le commerce et le tourisme, il y a toute une zone remplie de centre commerciaux géants.

Nous avons décidé d'y aller pour visiter la ville et passer un moment vers la plage.

Manque de chance.. nous sommes arrivés pendant un jour férié et tout était fermé!!

La seule chose ouverte étaient les immenses centres commerciaux.. nous y avons été mais sommes vite repartis.

Nous qui pensions y passer une partie de la journée..

Nous nous sommes arrêtés vers l'océan pour nous faire à manger et il avait tellement de vent que nous avons mangé à l'intérieur. Puis nous sommes remontés pour nous poser pour la nuit dans le parking de la ville fantôme de Humberstone.

Humberstone

Humberstone fut une ville minière batie en 1872. La mine exploitait surtout le nitrate mais le développement de nitrates synthétiques entraîna la fermeture de l'entreprise en 1960.

Actuellement tout est en ruine et certaines parties ont étés restaurées.

On peut retrouver l'ancien théâtre, une piscine, des appartements, des camps de sport.. et tout était divisé par classes sociales.

Le site appartient au Patrimone mondial et a été placée par l'Unesco sur la Liste des lieux en péril car il y a plusieurs bâtiments qui sont instables.

Caleta Camarones

Après la ville fantôme, nous avons de nouveau roulé pour rejoindre Caleta Camarones, qui est dans la province d'Arica.

Au bord de la falaise, il y a une sculpture monumentale de la culture chinchorro (la culture chinchorro est le nom donné à un groupe de pêcheurs ayant habité la côte du désert d’Atacama entre 7020 et 1500 av. C). L'oeuvre a été installée en 2010 dans le cadre des célébrations du bicentenaire de la République, mesure 4 mètres de hauteur et pèse 8 tonnes. Il s'agissait d'un projet visant à valoriser la culture chinchorro au Chili et dans le monde, puisqu'elle figure dans la liste de l'Unesco comme patrimoine mondial de l'humanité.

Bon, pour nous c'était juste une sculpture au bord de l'océan.. sympa tout de même!

Nous sommes ensuite descendus vers la plage qui s'étend à l'embouchure de la rivière Camarones. Apparemment c'est un endroit propice pour la pèche, dommage que notre canne à pêche soit cassée en ce moment!

Nous avons profité de faire une petite pause lecture, marche sur la plage et grillade le soir.

Qu'est-ce que ça fait du bien!

Le lendemain, départ pour rejoindre le Salar du Surire, c'est parti pour monter en altitude!

À bientôt!

Niki & Yaya


25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout