Sur la route vers Caleta Tortel et les paysages d'eau turquoise


Après avoir passé la nuit dans un parking à coté de la Carrettera Austral et avoir réparé le pneu, nous sommes repartis direction Caleta Tortel.

Caleta Tortel est un joli village situé dans le delta de la rivière Baker, entre les fjords et les archipels du sud de la Patagonie Chilienne.

Nous sommes d'abord partis pour une marche sur la montagne qui surplombe le village, pour pouvoir l'admirer depuis le haut.

Le chemin n'était pas en un très bon état car il pleut souvent et il est tout le temps mouillé.. mais c'était génial de marcher dans la végétation super verte et très développée. De plus il y avait parfois un chemin fait en mode passerelle qui nous aidait bien pour ne pas marcher complètement dans la boue.

ça vaut la peine car la vue depuis le haut donne vraiment une belle image et idée du lieu!

Une particularité de Caleta Tortel, est la façon dont elle est construite.

Son style architectural pittoresque, est un héritage d'immigrants et de premiers Chiliens venus s'installer sur ce territoire, notamment venant de l'île de Chiloé.

Le village est loti sur des passerelles, qui sont les rues de la ville. Les passerelles sont construites en bois natif de cyprès Guaitecas, qui abonde dans la région.

Il y a une longue passerelle au bord de mer (que nous avons parcouru au retour de la marche) et d'autres, discontinues, plus hautes, qui sont reliées entre elles par des escaliers sans fin. Oui oui ça travaille les cuisses de marcher tous ces escaliers!!

Après la visite du village, nous sommes repartis et sommes retournés dormir au même endroit que le soir d'avant.

Il est tout à fait possible de continuer la Carrettera Austral jusqu'à la fin, en arrivant jusqu'à Villa O'Higgins. De notre côté, nous n'avions pas envie de descendre plus bas pour devoir tout remonter de nouveau.

Le lendemain, nous avons décidé de prendre un autre chemin pour parcourir une partie de la route du retour, direction le nord.

Nous avons pris un petit bateau pour traverser la rivière pensant trouver un endroit surplombant la vallée pour admirer la couleur des rivières.. mais en fait non, la route passait assez loin de la côte et nous n’avons rien vu.

À un certain moment nous sommes arrivés à un pont pour pouvoir traverser de nouveau la rivière pour rejoindre la Routa 7.

À aucun moment nous avons trouvé un panneau qui signalisait la poids maximum que le pont pouvait supporter.. nous ne savions donc pas s'il allait supporter le poids de notre van.

Nous étions un peu indécis, à savoir si traverser ou pas.. le van passait tout juste mais en dessous, le débit du Rio Baker était forte et imposante.

On y va - On n'y va pas - On y va - On n'y va pas - On y va - On n'y va pas.. après pas mal d'hésitation et après avoir parcouru le pont à pieds, Yaya prend la décision de le parcourir, non sans une certaine peur.

Au début de façon tranquille puis le plus vite possible nous sommes arrivés de l'autre côté du pont!

Les jambes de Yaya ont tremblé encore un bon moment après avoir été de l'autre côté. Quelle aventure!!

Après le périple, nous avons décidé de nous poser un moment et avons cuisiné un bon Risotto Ticinese.

Le paysage et les couleurs de cette partie de la Carrettera Austral sont tellement magnifiques que ça donne envie de se poser et les admirer à tout moment.

Nous avons eu la chance d'avoir eu du beau temps presque tout le long, ce qui a rendu toute la route bien magique.

Après le risotto, nous avons continué la route et nous nous sommes posés à une plage entre le Lago Bertrand (d'où part le Rio Baker) et le Lac Carrettera (ou Lac Buenos Aires). Parfait pour profiter du soleil de de la pêche.. mais aucun poisson n'a voulu se crocher à l’hameçon.

Eau claire (et fraîche), soleil, plage.. le rêve!!

Après avoir profité du paysage aux couleurs magnifiques, nous avons repris la route pour Puerto Rio Tranquilo, pour aller à la découverte des grottes de marbres dans le lac Carrera.

Hasta luego!


28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout