Ushuaia et le bout du monde!


Depuis la Laguna Azul, nous avons repris la routa 3 pour nous rendre d’abord à la douane argentine et ensuite à la douane chilienne car pour descendre à la Terre de Feu il y a toute une partie qui appartient au Chili.

Près de Punta Delgada, nous avons pris le ferry pour traverser le détroit de Magellan et continuant sur la routa 3 nous sommes arrivés à San Sébastian, où nous avons de nouveau traversé la frontière et sommes de nouveau rentrés en Argentine. Tout ceci pendant la même journée. Les contrôles douaniers ont été vite effectués et nous n’avons eu aucun souci pour la traversée.

Le soir nous avons dormi près de l’océan (comme souvent ces temps !), nous avons cherché un coin un peu plus à l’abris du vent et avons trouvé un endroit pas trop loin de la route principale. Nous avons passé une bonne nuit.

Tolhuin

Le lendemain nous sommes repartis direction Tolhuin, un joli petit village au bord du lac Fagnagno. Nous aurions pu nous arrêter une petite nuit avant de rejoindre Ushuaia mais on avait tellement envie d’arriver au bout du monde que nous avons fait un mini tour vers le lac, nous sommes montés au mirador admirer la vue et ensuite nous sommes directement partis pour Ushuaia !

Ushuaia

Ça y est, après 12’304 kilomètres depuis notre départ en Uruguay, nous sommes arrivés au bout du monde ! Nous pensions y arriver pour fin décembre et nous y sommes plus ou moins.. avec deux semaines d’avance. C’est peut-être dû au fait que pendant les milles derniers kilomètres il n’y a pas grande chose mis à part la Patagonie aride. Nous avons tout de même apprécié les paysages et découvert des endroits tellement vastes !

Ushuaia est plein de touristes, une étape obligée quand on veut dire qu’on a été à ce qui s’appelle ici « La fin del mundo ». La ville est sur une colline et s’ouvre devant l’océan où circule le canal de Beagle et du port, partent les croisières pour naviguer sur Antarctique.

Nous avons été à l’office du tourisme chercher les information concernant le parc national de la terre du feu et sommes partis pour le rejoindre.

Parque National Tierra del Fuego

L’entrée au parc est payante mais elle donne ensuite droit à 2 nuits et 3 jours dedans, on peut y camper sous tente ou dans la voiture uniquement aux 3 terrains indiqués.

Nous sommes partis au terrain le plus loin du parc et nous nous sommes posés pour la nuit. Wouah quel panorama s’offrait à nous !

Le lendemain nous avons laissé le bus au camping et sommes partis à la découverte des différents sentiers proposés pas très loin. Les sentiers proposaient une découverte de la flore et de la faune du territoire, arrivant ensuite à la fin fin fin de la Routa 3, la route que nous avons pris tout le long de la descente de la côte.

Nous sommes ensuite repartis au bus et avons changé de lieu de départ. Il faut savoir qu’il est assez difficile de se déplacer dans le parc sans un transport public. C’est dommage car à pieds il est très vaste et il faut parfois marcher des heures pour aller d’un sentier à un autre. Nous avons la chance de pouvoir nous déplacer de façon autonome !

Nous avons été faire un sentier où la fin arrive à la frontière avec le Chili. Il est strictement interdit d’aller plus loin.. nous sommes donc revenus sur nos pas.

Pas mal, comme première journée nous aurons marché à peu près 15 kilomètres.. cela faisait depuis Cerro de la Ventana que nous ne marchions pas autant, cela nous a vraiment fait du bien.

Le lendemain, nous voulions faire le Sendero Costero - le sentier de la côte - à ce que disent les gens, c’est le plus beau sentier du parc. Or, dilemme.. nous voyons dans le parc une ligne de bus et à des endroits, il y a des arrêts du bus. Nous pensions que c’étaient des navettes organisées par le parc, quelle bonne idée pour les gens qui ne possèdent pas de voiture !

Comme le tour entier du Sendero Costero dure 6h de marche avec un retour sur la route principale, nous avons attendu à un arrêt du bus pour qu’il nous amène au départ du sentier, l’idée était ensuite de revenir vers le van. Après à peu près une demie heure d’attente un « bus de ligne » nous a pris.. et gentiment informés que ce ne sont pas des bus du parc mais bien des bus réguliers qui font Ushuaia – Fin de la Routa 3 et ceci pour un prix assez cher. Moyennant un mini prix il a tout de même accepté de nous amener au début du sentier que nous voulions faire.. ouff ! Le conducteur s’est fait de l’argent de poche en plus.. et nous ça nous a permis de faire le sentier que nous voulions. Sans regrets car le paysage était, depuis le début, vraiment fantastique.

Au départ du sentier il y a également un des plus petits offices postales du pays ! C’était assez marrant de retrouver un office de poste dans un parc national à la fin du monde.

Le Sendero Costero parcourt toute la côte pendant 6km dans un chemin très bien balisé. Ça monte et ça descend mais le décor est incroyable. Par moments, on se croirait sur une île tellement l’eau est cristalline ! Nous avons eu la chance d’avoir pas mal de soleil pendant le chemin et pas trop de vent.

Nous avons eu de la pluie uniquement vers la fin, sortis du Sendero Costero et allant vers notre van.

Le soir, nous avons changé d’emplacement et avons dormi dans un autre camping du parc, avec une vue magnifique sur les montages.. retrouvées enneigées le matin !

En repartant, nous avons même vu le train à vapeur qui part depuis Ushuaia et qui arrive proche de l’entrée du parc. Quel paysage.. on aurait dit la Suisse !

Au réveil nous avons déjeuné et sommes repartis car il faisait vraiment froid et le vent soufflait trop fort pour faire une marche.

Nous avons pris un chemin du côté opposé à Ushuaia, pour rejoindre le point encore plus au sud que la Terre du Feu. Peu de monde y va car il faut avoir un véhicule et malgré que le paysage soit le même que dans le parque national, il n’y a aucune publicité car Ushuaia c’est Ushuaia et l’endroit touristique à visiter est bien la terre de feu.

Nous sommes donc arrivés à la fin de la Routa J et avec notre bus avons été au point le plus au SUD de la isla grande (oui car pour rejoindre Ushuaia il faut prendre un ferry et c’est bien une île), génial !

Le soir nous avons dormi près de la rivière, le vent soufflait fort et même le bus bougeait. Heureusement nous sommes bien en sécurité à l’intérieur.

Le lendemain, toujours accompagnés par le vent, nous avons visité les alentours et ensuite nous sommes repartis direction Tolhuin.

Vu comment soufflait le vent, on pensait s’arrêter un moment vers Tolhuin mais ensuite nous avons décidé de reprendre la route et de partir direction la frontière Chilienne au Paso de Bella Vista. C’est un poste de frontière dans les terres, qui nous a permis d’admirer le vaste paysage Patagonien.

Nous avons bien passé la frontière et nous nous sommes arrêtés dormir au Lago Blanco pour la nuit.

Le lendemain, départ pour Porvenir où nous avons pu prendre un ferry pour rejoindre Punta Arenas.

À bientôt !


35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout