Trelew


Après la Péninsule de Valdès, nous sommes partis direction le SUD. Cap qui nous accompagnera pendant ces prochaines semaines !

Nous sommes arrivés à Trelew, qui est un village imprégné par ses racines galloises, même que nous n’avons pas vu grande chose. Nous nous sommes arrêtés au musée des dinosaures, qui détient la plus importante collection de fossiles mise à jour en Patagonie. Dans le musée, il y a la reconstitution très réaliste de dinosaures et plus de 1700 fossiles de plantes et d’animaux marins. À l’entrée du village il y a (à l’échelle grandeur nature) un Titanosaurus, le plus grand dinosaure découvert en Patagonie!

À la sortie du musée, CATASTROPHE !

Niki s’est mise à courir car elle a vu un jeune sortir de la fenêtre du van avec nos sacs à dos.

Malheureusement le malin est vite monté sur son vélo et à pris la fuite. Le poursuivant et criant à l’aide, une fille à traversé la route allant vers le jeune et en perdant l’équilibre il a laissé tomber nos sacs.

Yaya quant à lui il a fait une clé de bras au deuxième jeune qui était, lui aussi, en train de sortir de la fenêtre fraîchement cassée. Il l’a attrapé par son pull et l’a gardé vers l’entrée du musée.

Une personne du musée ainsi qu’un guide qui étaient sur place ont tout de suite appelé la police, qui est venue faire un constat de la casse et l’inventaire des nos affaires. Nous avons tout contrôlé et nous nous sommes aperçus que le gamin a réussi à nous voler l’appareil photo. En fait ils ont eu le temps de casser la fenêtre et de rentrer dans le bus derrière, où il y a nos placards et notre lit. Je pense que si nous étions sortis 5min plus tard du musée, ils auraient eu le temps de nous voler plein de choses (malgré le fait que les choses importantes étaient cachées).

Le petit jeune quant à lui, il a eu une interpellation policière et a pu repartir droit derrière les mains dans les poches.

Alex (le guide que nous venions de connaître) nous a expliqué que depuis plusieurs années Trelew est devenue une ville assez pauvre (et d’autres villes des alentours aussi) et plusieurs petits groupes de jeunes (qui ont entre 12 et 14 ans !) rodent dans la ville pour voler. La place devant le musée est connue pour ce genre de vols, pour cela il y a tous les jours la police qui y séjourne... sauf quand nous y avons parqué notre bus. Nous avions même demandé au musée si c’était ok de parquer en face de chez eux et ils nous avaient assuré que oui !

Par la suite nous avons été faire une déclaration de casse et de vol au commissariat... même que le personnel du musée nous a dis que toute façon cela ne sert à rien, la police n’agit pas vraiment plus du fait qu’on fait des dénonciations.

Un peu démunis, Alex nous a proposé de nous inviter dans sa famille pour le soir et la nuit. Qu’est-ce que ça fait chaud au cœur, après un moment stressant, de juste retrouver quelqu’un qu’humainement t’invite chez lui... alors que – et nous l’avons découvert plus tard – il n’a jamais accueilli « d’étrangers ou touristes » chez lui. Il devait d’abord finir son tour de guide avec des touristes et pendant ce temps, nous avons été dans presque tous les garages ou ateliers de pare-brise de la ville pour chercher une nouvelle fenêtre... mission presque impossible !

La fenêtre de notre Toyota n’existe pas vraiment – voir pas du tout – en Argentine, aucun garage n’a pu nous aider. Il y a juste un garage qui nous a conseillé un atelier pour aller nous faire découper un morceau de plexiglas pour qu’on puisse le lui amener et qu’il nous l’installe à la place de la vitre. N’ayant pas d’autres solutions... nous avons été preneurs !

Nous avons donc passé une super soirée en compagnie d’Alex, Maricel et leur fils Mati dans leur maison, en partageant un repas et en écoutant Alex nous jouer à la guitare des morceaux espagnoles typiques du nord et du sud de l’argentine. Merci à toi Alex pour l’accueil !

Le lendemain nous sommes partis au garage pour que le garagiste nous installe la vitre. Franco du garage Chubut était très sympa et il nous a laissé nous installer au garage nettoyer le bus pendant qu’il travaillait à la vitre.

Tadaaaaaam !

Tout neuf de nouveau !

Il paraît qu’au Chili on devrait trouver une vraie vitre.. on l’espère en tout cas.

Malgré tout, notre moral va bien et nous continuons notre voyage avec le sourire!

Et hop départ de nouveau avec la Routa 3 :)

À bientôt pour la suite!


49 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout