De Ità à Encarnacion


Salto Cristal

Nous sommes partis de Ità sous une pluie battante. Direction Salto Cristal une formidable cascade qui fait partie d’un tour de cascades situées dans le Parque nacional Ybycuì.

Pour y arriver, cela n’a pas été tout facile. La pluie torrentielle rendait le terrain glissant et boueux.. parfois presque inaccessible.

La route qui menait à la cascade passait par des champs de canne à sucre. Ouff, malgré tout, nous avons réussi à rejoindre la destination mais c’était déjà tard le soir du coup nous avons campé sur la route juste avant les cascades, pour y aller le lendemain. Tout allait bien quand vers 23h nous avons entendu plusieurs coups de feux.. nous ne cachons pas que cela nous a fait un peu peur. Nous dormions à coté d’une ferme mais nous n’avons pas découvert la provenance des coups.. nous avions déjà entendu à d'autres endroits des coups de feux et nous pensons que c’est pour faire fuir certains animaux des champs. Du moins, cette pensée nous a permis de dormir tranquilles.

Le lendemain, direction cascade. Nous avons payé l’entrée et avons suivi les panneaux.. au début nous avions cru que la cascade était fermée vu que la rampe d’accès pour y aller était complètement détruite (sûrement à cause de la pluie des dernières semaines). En fait non ! Malgré la non accessibilité du lieu, tout était ouvert. Il suffisait de faire « un peu attention » en descendant la rampe étroite et pendue dans le vide pour arriver à la rivière. Du coup, vu l’augmentation de l’eau, il n’y avait pas de sentier d’accès pour la cascade. Par chance quelques Paraguayens étaient derrière nous et nous ont même dépassés. Du coup nous les avons suivis. Le sentier passe autant dans l’eau qu’hors de l’eau.. le tout est un peu aléatoire. Arrivés à la cascade, nous qui pensions nous poser à coté faire bronzette et lire un livre.. sommes vite repartis car avec le débit d’eau il y avait tellement de vapeur que nous étions mouillés en à peine 30 secondes. Généralement l’eau est cristalline et il est tout à fait possible de se poser tranquillement à coté mais de nouveau, suite aux grandes pluies ça a non seulement augmenté le débit d’eau mais ça l’a également troublée. Nous avons pris des photos et sommes retournés au sommet.

Au final, il n’y avait pas vraiment d’endroits pour se poser du coup nous avons décidé de repartir, cette fois, avec le beau temps.

Il faut dire que le lieu n'est pas du tout entretenu et l'accessibilité est quasi inconnue par les touristes. Dommage également pour les ordures éparses partout.. c'est vrai que le mauvais temps n'a pas aidé mais il y a des endroits magnifiques mais aves des ordures partout.

Encarnacion

Dans l’après-midi nous sommes arrivés à Encarnacion et avons pu directement profiter de la plage et de nous baigner dans la rivière. Oh bonheur !

De plus la plage possède des douches publiques.. ce qui nous a permis de nous laver.

Avant d'y arriver, nous nous sommes arrêtés dans un village (Coronel Bogado) pour acheter des Chipas chez Don Pipo, un produit typique d'ici.. que nous devions bien goûter! C'est une boule crée avec de la farine de magnioc et fourrée au fromage ou viande ou jambon.. tellement bon!

Le lendemain nous avons rodé un peu coté plage et ville d’Encarnacion mais il faisait tellement chaud que nous n’avons pas fait long. Encarnacion étant à la frontière entre Paraguay et Argentine, possède plein de magasins où les Argentins viennent faire les courses, surtout au niveau informatique. Ceci car en Argentine l’importation de matériel électronique est très strict voir (suivant où) inexistant du coup, vu qu’au Paraguay il n’y a aucune restriction, c’est plein de magasins d’éléctronique (comme nous avions vu à Ciudad de l’Este). Nous avons vadrouillé également dans ces énormes magasins, qui avaient des rayons infinis de décorations de Noël. C’est uniquement cela qui nous a rappelé que dans un mois et demi c’est Noël.. étant souvent à des températures très chaudes, nous ne nous en rendons pas vraiment compte.

Avant de reprendre la route, nous nous sommes arrêtés dans une pharmacie acheter tous les produits locaux anti moustiques ainsi que des anti staminiques pour les piqûres. Nos produits emportés de Suisse sont catastrophiques il n’y a rien qui fonctionne et nous nous faisons attaquer à fond. Ça gratte de partout !! Nous avons actuellement une armée produits pour combattre les moustiques haha.

Par la suite, direction pour la remontée du Rio Paranà.

Reserva Natural Arroyo Aguapey

Nous sommes arrivés le soir à la Reserva Natural Arroyo Aguapey où nous avons pu nous poser dans le parc, toute façon il n’y avait personne. Le parc a été crée pour préserver la faune et la fleure de certaines régions. Ceci car la création d’un barrage assez proche, a mis à mal tout l’écosystème il y a plusieurs année. Pablo, un garde faune du parc nous a super bien accueilli et il est resté avec nous deux heures et demi en nous racontant plusieurs histoires concernant le Paraguay, la vie des gens, la culture et ensuite il nous a guidé en nous montrant une partie de la réserve. C’est un petit parc cloturé dans la réserve où familles, enfants, écoles et voyageurs peuvent venir se poser un moment tranquilles et passer du bon temps. La nuit a été bonne et nous avons profité des grandes balançoires dans le parc.. comme un retour à l’enfance qui fait du bien ! Le lendemain nous avons aussi croisé Sara, également une garde faune du parc. Elle nous a expliqué que c’est elle qui a fait installer les grands jeux (banc et balançoire) car, au fond de nous, il y a toujours une âme d’enfant :)

Départ direction Ayolas, on voulait faire la côte du Rio Parana..

Nous sommes repartis avec le beau temps mais plus on avançait sur la route et plus la condition météorologique empirait.

Depuis le parc, nous voulions toujours suivre la route qui remonte le Rio Paranà car tout le long, il y a plusieurs villages avec de super belles plages. Nous pensions avoir vu les pires conditions des routes.. eh ben nous n’avions pas encore tout vu !

Nous étions sur une route avec plein de trous, flaques.. encore pire de ce que nous avions vécu la semaine d’avant. Autant dire qu’avancer comme ça, cela prend bien du temps.

Plus on avançait et plus il pleuvait.. nous avons roulé dans un terrain plein de boue et heureusement que le bus est un 4x4 autrement nous n’aurions jamais pu nous en sortir. Nous avons décidé de ne pas continuer la route qui suit le Rio Paranà car nous avons regardé les news et tous les villages qu’on voulait rejoindre étaient inondés. Il n’y avait même plus de route. Nous avons réussi (avec un peu de peur et de patience) à rejoindre la route principale et sommes retournés à Encarnacion.

De retour au calme, nous avons profité de faire un jour de plage à Encarnacion (pas toute la journée car on a même pris un coup de soleil à l'ombre tellement il faisait chaud) et le lendemain nous avons traversé le pont pour aller à Posadas, côté Argentin.

Bientôt des nouvelles depuis l'Argentine!


51 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout