De Ciudad de l'Este à Ità


Ciudad de l’Este

Après une courte visite au Brésil pour admirer les chutes, nous nous sommes dirigés vers la frontière Paraguayenne.

Pour passer d’un pays à l’autre les démarches sont toujours les mêmes.

A la frontière Brésilienne nous avons été faire tamponner notre passeport pour la sortie du pays et leur avons également laissé notre papier de circulation touristique temporaire avec notre bus. Parfois cela peut prendre pas mal de temps.. cela dépend de combien de personnes sont en colonne pour faire exactement la même chose.

Passé cette étape, il faut aller à la douane du pays dont l’on rentre et c’est souvent là que ça peut prendre encore plus de temps si les douaniers n’ont pas envie de faire leur travail ou si tout simplement notre tête ne leur plait pas et qu’ils décident de fouiller le bus pour trouver l’introuvable.

Par chance, même du coté Paraguayen tout s’est bien passé. Nous avons pu faire tamponner notre passeport pour l’entrée au pays et avec la douane du transport nous avons pu faire ensemble le papier d’importation de notre véhicule pendant 90 jours.

Du coté Paraguayen, nous sommes arrivés directement à Ciudad de l’Este. Quel chaos ! Plein de monde vient depuis le Brésil (Foz de Iguazù) à Ciudad de l’Este faire ses courses car c’est moins cher. Mais surtout ils viennent acheter des appareils électroniques car les prix sont complètement cassés. Il y a des gens partout, les magasins sont pleins et chaque vendeur t’approche pour savoir si tu as besoin quelque chose.

Sauf que notre seul intérêt à ce moment, ’était de trouver une banque pour retirer de l’argent. Et suivant où.. comme au Paraguay, retirer de l’argent ce n’est pas chose facile. Les banques ont des horaires très restreints, et quand elles sont ouvertes il y a plein de monde devant l’entrée qui fait la queue pour pouvoir y accéder. Nous avons opté pour un bancomat.. mais en trouver un qui fonctionnait avec nos cartes, ça nous a pris bien du temps. Dans chaque pays, la banque prélève un pourcentage quand on va retirer de l’argent et suivant où (comme en Argentine) le taux est très élevé. Qu’importe.. vu que dans les petits village du Paraguay il n’y a pas de banques et que nous pouvons payer uniquement cash, nous avons opté pour retirer un montant assez conséquent. Ça nous a bien fait sourire quand nous avons découvert que 1.- franc suisse équivaut à 6'000 guarani (monnaie locale). Nous nous sommes retrouvés avec 1'500'000 guaranis.. et il faut y aller avec le calcul à chaque fois pour savoir combien nous dépensons.

Mission accomplie.. nous avons mangé un petit quelque chose dans une petite baraque en ville et sommes assez vite repartis, trop de monde, de bruit et de gens.. c’est passionnant mais ouff que c’est fatiguant

Dès que nous sommes repartis de Ciudad de l’Este direction Laguna Blanca, nous nous sommes faits arrêter par la police mobile. Tout était en règle dans notre bus SAUF que nous avions allumé les phares de position à la place des phares de croisement. Il y avait 5 ou 6 policiers et l’un deux nous a demandé carte grise et pièces d’identité. Or, malgré les mises en garde d’autres voyageurs de ne jamais passer l’original.. nous avons déjà commencé faux en leur donnant nos documents originaux. Le policier nous a facturé une grosse amende pour avoir oublié d’allumer complètement les phares. Dans ces moments, on sait aussi qu’il faut faire semblant de ne pas comprendre ce qu’ils disent.. et voilà que nous avons commencé à discuter en espagnol avec eux. De nouveaux, faux.

Le policier était corrompu et nous proposait de lui filer de l’argent pour qu’ensuite on doive payer moins d’argent au poste de police. Encore une fois, à la place de lui demander d’aller avec lui directement au poste de police (chose qu’il faut toujours faire), nous lui avons passé de l’argent pour qu’il nous redonne nos documents et pour qu’il nous fiche la paix.

Bon voilà, on a beau à se répéter ce qu’il faut faire quand on tombe dans ce genre de situations.. quand on le vit sans se l’attendre on ne se rappelle plus de rien, c’est hallucinant ! Sur le moment même, cela fait même un peu peur quand on a autant de policiers et que les documents sont dans leurs mains.. surtout sachant qu’ils sont corrompus.

La prochaine fois, on fera semblant de ne rien comprendre, on demandera d’aller au poste de police mais surtout on a préparé les photocopies des documents à leur donner comme ça ils n’auront pas les originaux. Bon, nous espérons tout de même de ne plus avoir à faire à de la corruption..

Le soir nous avons dormi dans un petit bled qui s’appelle Iguazu, où il y a une fabrique de fromage Suisse mais comme c’était le week-end, elle était fermée.

Laguna Blanca

Le lendemain nous sommes repartis pour rejoindre la Laguna Blanca, une réserve naturelle qui a, soit disant, un splendide lac cristallin. La Laguna Blanca porte son nom à la plage de sable qui est assez claire et quand on voit des photos du ciel, elle est encore plus blanche. Nous nous sommes posés quelques jours pour pouvoir nous reposer (oui ça fatigue les vacances !) et profiter du soleil. Nous étions les seules personnes présentes.. pas mal pour se poser un moment. Il y a des fois où il fait bon se poser autrement on est tout le temps en train de bouger, visiter.. et c’est comme une course contre le temps. Déjà que nous n’avons pas de montre et que nous vivons sans savoir quelle heure c’est, ça fait du bien d’avoir le temps de prendre le temps.

Nous avons passé nos journées à nous baigner, lire quelques livres et bronzer.. mais à l’ombre car au soleil il faisait vraiment trop chaud. Nous n’avons pas très bien dormi car la nuit il y a tellement de moustiques.. malgré que nous avons des moustiquaires, des produits pour nous protéger et des lotions après les piqures, c’est terrible ! Rien n’y fait avec nos produits.. peut être que nous devrons acheter des produits sur place. Les piqûres sont tellement fortes que ça fait mal tellement on aurait envie de gratter.

Concepcion

Nous sommes repartis vers Concepcion, une ville au bord du Rio Paraguy. Il faisait à peu près 37 degrés et on transpirait rien qu’en clignant des yeux. Notre mission était de trouver un endroit pour dormir dans une cour d’hôtel. Nous en avons fait plusieurs mais à chaque fois on nous répondait que ce n’était pas possible. Finalement, vu la chaleur de dehors et à l’intérieur de notre bus, nous avons craqué et pris une chambre d’hôtel. Nous avons bien fait car nous avons pu profiter de la piscine mais surtout de pouvoir dormir dans une chambre où il n’y avait pas 40 degrés.

Le soir nous sommes sortis nous balader et presque tout était fermé. Ceci car en ville il y avait une manifestation. Le peuple s’était réuni pour manifester contre un parlementaire corrompu et demandaient sa démission. La police était sur place avec des boucliers et il y avait même un camion avec canon à eau. Les jours d’avant, la police a fait de la répression violente envers le peuple mais actuellement, le gouvernement ayant approuvé la manifestation.

Finalement, ce n’était pas plus mal qu’on dorme à l’hôtel.

Pozo Colorado

Le lendemain, avec des températures encore plus chaudes, départ vers Pozo Colorado, un village de passage avant de reprendre la route vers Asuncion.

Toute la route était assez catastrophique. Il y a plein de trous assez profonds et il faut faire super attention. Parfois, nous avons même roulé au bord de la route tellement la route était impraticable. Si faisant, le trajet dure assez loooong.. mais bon, c’est l’aventure.

Durant les trajets, nous achetons souvent quelque chose à croquer dans les petits gazebos au bord de la route ou aux stations essence ne sachant jamais ce que l'on va goûter.. c'est assez marrant.

San Bernardino

Avant d’aller à Asuncion, nous nous sommes arrêtés vers San Bernardino, un village près d’un lac. Ceci car nous avions vu dans iOverlander (application pour les voyageurs) qu’il y avait un camping tenu par des Suisses. Yuhuuuuu le soir nous avons directement partagé des pâtes carbonara avec les gens présents (surtout des suisses allemands) car c’était l’inauguration d’une nouvelle maison qu’ils ont appelé « La casa Loca ». Une petite maison où les voyageurs peuvent lire des livres, cuisiner, partager un apéro.

Le lendemain nous avons été vadrouiller autour du lac et découvert plusieurs petits villages.

Le soir, bonheur !

Nous avons pu manger une fondue avec du vrai fromage Suisse (qui vient de la fromagerie près de Ciudad de l’Este, que nous n’avions pas pu visiter car fermée) et partager ce moment avec deux autres voyageurs suisses allemands qui sont sur les route du monde depuis quatre ans. Sympa !

Asuncion (oui c'était prévu d'aller à Asuncion mais vous lirez.. nous ne nous y sommes jamais arrivés!)

Le lendemain, nous avons repris la route direction Asuncion et nous nous sommes arrêtés à Ità, allant retrouver un couple d’ami du frère à Niki qui tiennent un restaurant Italien. Ità et un petit village qui a, comme centre d’attention vers le milieu du village, un lac plein de caïmans. Le lac est clôturé uniquement depuis quelques années, avant les caïmans se baladaient même en dehors et les gens devaient faire bien attention.

Sur place nous avons profité de passer du temps avec Virginia et David, qui nous ont chéri avec apéro, pizza maison mais aussi des plats typiques du pays, les empanadas.

Le matin, nous avons profité de visiter le village, passer par le marché et de déguster une boisson typique du Paraguay, le Terere. Elle se compose de yerba mate (qu'on met dans le verre avec la paille, qui s'appelle bombilla) et d'eau glacée. Il est possible d'y ajouter des herbes, dans la photo vous verrez qu'une dame est en train de nous préparer les ingrédients et de nous broyer des herbes à mettre dans la carafe avec l'eau glacée. Les paraguayens possèdent tous une thermos et leur verre, dans les petits gazebos ils achètent uniquement les herbes et l'eau glacée. Nous avons aussi notre propre matériel mais comme nous ne l'avions pas avec nous, nous avons tout "loué" à la dame et elle nous a tout préparé. Il faut savoir qu'ici, tout le monde passe des heures et des heures à boire le Terere!

Nous sommes restés deux jours avant de repartir.. non pas vers Asuncion (notre idée était d'aller à Asuncion et ensuite entrer en Argentine) mais au sud-est du pays. Nous avons complètement changé notre plan de parcours sur conseil de Virginia, qui nous a donné des destinations à aller voir, toujours au Paraguay.

Dès que nous avons de nouveau une connexion internet nous vous partagerons le tour que nous avons fait vers Encarnacion et la remontée du Rio Parana!

À bientôt!


49 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout