Entrée en Argentine et Parc Iberà


Après plusieurs jours aux bains thermaux, nous partons direction l’Argentine.

Nous avons fait une première étape à Salto pour visiter le barrage qui est à moitié dans la partie Uruguayenne et à moitié dans la partie Argentine. Nous avons pu faire une visite guidée avec les différentes explications. Le barrage fonctionne avec un système de turbines pour produire de l’éléctricité avec l’eau qui est envoyée à 20 mètres de profondeur (le barrage n’est pas très haut).

Ensuite nous avons traversé la digue avec notre bus pour nous rendre à la douane ! On avait un peu peur, pensant que ça nous allait prendre plein de temps pour pouvoir faire passer la bus du coté Argentin. Surtout que, par entendu dire, on sait que les policiers et douaniers Argentins sont parfois corrompus.. mais au final tout s’est bien déroulé et nous étions contents. Les douaniers ont été sympa et nous n’avons eu aucun souci. Même pas une fouille du bus. Ouff !

Nous avons roulé quelques kilomètres pour trouver un tout joli village et nous nous sommes posés pour la nuit à Santa Ana, où nous avons été bien accueillis par la propriétaire du lieu. Le lendemain nous avons même été invités à la radio locale pour partager notre avis sur le village.. mais avons préféré décliner, notre espagnol n’étant pas encore au top pour soutenir une conversation devant du public.

Nous avons acheté de la viande au marché et avons allumé un feu pour faire notre grillade. Sur la route, nous avons rencontré pleins de champs d'oranger. Nous voulions aller visiter une entreprise mais c'était temps de récolte pour le marché.

Le lendemain nous avons décidé d’aller visiter la réserve protégée d’Iberà. Les routes pour y arriver sont toutes en terre et il faut y aller uniquement s’il fait beau autrement il est impossible de s’y rendre car le chemin ne serait pas praticable. Grâce à ces chemins, nous avons accumulé tout plein de poussière dans la bus et c'est fantastique à nettoyer.. grrrr!!

Nous avons pu nous arrêter quelques jours dans un mini camping assez idyllique au bord de l’eau où nous avons admiré un coucher de soleil magnifique. Nous avions l’impression de rêver tellement c’était beau et avions profité de savourer l’instant présent.

Pendant la journée nous avons été faire une excursion sur un mini bateau avec un guide car le parc est dans une région marécageuse et difficile (voir interdit) de rejoindre certains endroits. Nous avons eu la chance d’admirer plusieurs sortes d’oiseaux, des carpinchos et des petits crocodiles.

Puis nous avons également été faire un mini tour à pieds, dans un parc clôturé où nous avons pu retrouver, au dessus de nos têtes, des singes crieurs. Rigolo !

Le soir nous avons partagé un repas avec Gisela et Ruben, deux argentins de Buenos Aires qui séjournaient étalement au camping avec leur campingcar. Très sympa de pouvoir partager un moment avec des gens de la région.

Le lendemain, Niki a partagé un moment le rituel du maté avec des gens qu’elle a connu au camping. Dans un rituel de maté, il y a une personne qui gère le maté. Elle a avec elle l’eau chaude et la cochilla (c’est comme ça qu’un appelle la tasse de maté). Elle remplit d’eau chaude pour la boire et passe la cochilla a une personne. Ensuite la personne lui redonne, il remplit de nouveau d’eau chaude et la passe à une autre personne. Tout le monde boit de la même cochilla et c’est comme ça que l’on partage un moment tous ensemble. C’est très convivial !

Par la suite nous sommes partis direction Posadas, une grande ville au bout de la réserve. Sur le chemin, nous nous sommes arrêtés à Santa Maria dans une fabrique de Maté. Un guide nous a fait visiter la fabrique et nous a montré comment est-ce que l’on cultive et prépare le Maté. Santa Maria est une entreprise qui livre le Maté dans le monde entier !

Sur la route, nous nous sommes arrêtés dans un village car il devait y avoir un grand parc à Orchidées. Nous avons pu rentrer car il n’y avait personne mais nous n’avons pas vraiment vu des orchidées en fleurs, ce n’est pas le moment. Nous avons pu nous amuser en faisant un labyrinthe présent sur les lieux!

Puis nous avons pu aller visiter une mine (encore exploitée) de Quartz et d’Améthiste. Encore aujourd’hui il y a 12 ouvriers qui y travaillent 6h par jour toute la semaine. C’est un travail très pénible et les ouvriers sont confrontés tous les jours aux différentes poussières. Ils font exploser le terrain avec la dynamite et ensuite ils vont chercher s’ils ont trouvé quelque chose. Intéressant !

Prochain arrêt.. les chutes d'eau d'Iguazù!!


45 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout